Les nombreux échanges et messages reçus de la part de commerçants, restaurateurs, entrepreneurs et professions libérales montrent l’urgence d’apporter un soutien puissant aux acteurs économiques pour limiter les conséquences de la crise économique et sociale annoncée.

Les mesures décidées par le Gouvernement ne répondent que partiellement à l’importance des besoins et les parlementaires se sont immédiatement mobilisés pour l'alerter à ce sujet.

Ainsi, Michèle TABAROT qui avait interrogé le Ministre de l’Économie, se réjouit qu’il se soit ensuite engagé à ce que les conditions d’accès au fonds de solidarité soient assouplies pour les TPE et PME.

De même, plusieurs évolutions sont intervenues concernant les aides dédiées aux professions libérales même si du chemin doit encore être parcouru.

Il reste des enjeux essentiels à satisfaire…

A commencer par la nécessité que la crise sanitaire soit reconnue au même niveau qu’une catastrophe naturelle afin que les entreprises puissent bénéficier de garanties de la part de leurs assurances.