Plus de 11.000 décès sont à déplorer dans nos EHPAD depuis le début de la pandémie de coronavirus. Ce nombre dramatiquement élevé est indigne de notre Nation et de l'attention que nous devons tous porter au bien-être des personnes âgées.

Un trop grand nombre d'entre elles ont été abandonnées à leur sort par manque de moyens au sein de maisons de retraite malgré le dévouement des agents, insuffisament nombreux pour faire face à l’ampleur des besoins. De plus quand eux-mêmes sont contaminés, il n’existe aucune « Réserve opérationnelle » susceptible de venir en renfort.

Face à ce constat tragique, avec Eric PAUGET et Anne-Laure BLIN, respectivement Députés des Alpes-Maritimes et du Maine-Et-Loire, accompagnés par le soutien actif de plus d’une quarantaine de nos collègues du Groupe « Les Républicains » à l’Assemblée Nationale, nous avons déposé une proposition de loi pour améliorer la prise en charge de nos aînés.

Ce texte vise à renforcer les taux d'encadrement dans les EHPAD et à y prévenir les conséquences dramatiques des crises sanitaires.

Il prévoit donc de fixer des taux d'encadrements minimums par catégories de personnels dans tous les établissements, avec pour priorité d'augmenter la présence de personnels de soins, infirmiers et médecins coordonnateurs auprès des résidents.

Pour y parvenir, nous demandons au Gouvernement d'engager d'urgence un grand plan de formation et de valorisation des métiers du grand-âge qui souffrent aujourd'hui d'un vrai manque d'attractivité.

La crise du coronavirus a également montré l'urgence absolue d'améliorer la continuité des soins et la coordination entre le système de santé public et les EHPAD.

A cette fin, la proposition de loi porte deux nouveaux outils de coopérations.

Le premier associera les EHPAD, les médecins coordonnateurs et les médecins traitants à travers une charte d'engagements qui permettra de renforcer leurs présences qui est si importante auprès des résidents.

Le second, signé entre les EHPAD et les Groupements hospitaliers de territoire, permettra de renforcer la prévention des risques, avec le recours à des hygiénistes, de favoriser la prise en charge en établissements avec les équipes mobiles de gériatrie et de définir en amont les parcours de soins à l'hôpital dans l'intérêt des personnes âgées.

Guillemet red gauche L’un des objectifs majeurs poursuivis par notre Proposition de loi : accroître la présence de soignants auprès des seniors hébergés en EHPAD
Guillemet red droite

Cette initiative parlementaire apporte ainsi des réponses concrètes à un défi majeur posé à notre société en rappelant l'urgence de mieux prévenir les crises sanitaires et de pouvoir y faire face en renforçant et en mobilisant tous les moyens et toutes les ressources au bénéfice de nos seniors.

Il faut engager une augmentation progressive des effectifs dans les EHPAD. La proposition de loi prévoit ainsi la fixation de taux d’encadrements minimums, par établissements et par catégories de personnels, dans l’objectif d’accroître la présence de soignants auprès des seniors hébergés.

En parallèle, elle demande également au Gouvernement d’engager un plan pluriannuel de formation et de valorisation conséquente des métiers du « grand âge ».

Le texte veut aussi développer les coopérations entre les hôpitaux publics et les EHPAD dans une démarche de prévention des risques et de développement de véritables parcours de soins en amont des crises.